Table ronde: fragments, déchets: des ruines contemporaines?

16.12.2015, Podiumsdiskussion, DFK Paris

Sous la direction de Déborah Laks, docteure en histoire de l’art, assistante scientifique au Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris), chercheuse associée au Centre d’Histoire de Sciences Po. Au XXe siècle, la ruine cesse d’être seulement un motif pour devenir matériau et méthode. Les pratiques comme le collage ou l’assemblage entraînent des fragments, des déchets, dans les œuvres et mêlent d’une manière nouvelle la destruction à la pensée artistique. L’incomplétude, la faille ouverte dans les formes, les récits, les compositions, constituent une modalité nouvelle de la création. La ruine dépasse alors la seule architecture pour concerner par métaphore les édifices de l’esprit. Lors d’une table ronde pluridisciplinaire, nous proposons de discuter la manière dont l’art réévalue les ruines, leur puissance visuelle et théorique, en les confrontant au contemporain.

Pour plus d'infos cliquez ici.